Sur la route du Mexique Partie 2

Il était temps que je finalise ce séjour, vous ne croyez pas …..

J’avais abandonné ce blog après ça perte intégrale pendant le confinement !

Il est temps pour moi de m’y remettre petit à petit .

 

Je poursuis donc mon séjour au Mexique où j’étais bien arrivée dans la ville de San Cristobal de las casas.

Je pense que je n’étais pas prête à vivre ce que j’allais vivre au cours de cette journée pour être très honnête .

J’ai beaucoup aimé  cette petite ville et je vous conseille fortement d’y faire un petit détour un jour .

On est donc le 6 ème jours de ce magnifique parcours.

J’ai pu découvrir ce matin là un marché local comme je n’en ai jamais vu auparavant dans ma vie .

Un marché très populaire où tous les villages des environs y affluent.

 

Coup de Coeur pour San Cristobal

 

J’en ai sincèrement pris plein les yeux, moi la petite française , je me suis retrouvée sur ce marché aux milles couleurs entourée de centaines d’indiens en tenues traditionnelles, toutes différentes des unes des autres et toutes aussi belles.

D’ailleurs le saviez-vous, on peut savoir de quel village est venue la personne de par son costume traditionnel.

Un enchantement de pouvoir découvrir cette diversité colorée à travers les effluves et les saveurs que propose ce marché.

Malheureusement comme je l’avais cité dans l’article précédent les photos ne sont pas les bienvenues car dans leur culture c’est capturer leur âme .

Je n’ai donc que mes mots pour vous le décrire au mieux !

 

On a touché mon âme

 

Je poursuis la matinée vers un petit village Tzotzile: San Juan Chamula.

Et c’est là que tout a basculé dans tout mon être … Cette visite impensable et inimaginable de l’église de San Juan Chamula, qui n’a strictement rien avoir avec ce que vous pouvez vous faire comme idée d’une église .

Ayant pour seule et unique photo la devanture de cette église pour les raisons que vous connaissez déjà cités plus haut , je vais essayer de décrire au mieux tant le lieu que ce que j’ai pu ressentir .

san juan chamula

Pour le coté historique , cela fait deux siècles que le dernier curé a été expulsé des lieux, laissant les Tzotziles seuls maitres des lieux y pratiquant leur propre religion.

C’est le parfait  exemple de syncrétisme entre croyances Catholiques et Mayas .

Ils ont conservés les ornements intérieurs de l’église mais vénères leurs propres dieux caractérisés par des statuts de saints baroques espagnols.

Il n’y a pas de Christ mais San Juan qui porte dans ses bras un mouton naturalisé qui est leur animal sacré.

Tant que le cierge brûle le fidèle communique avec le dieu en consommant lui-même l’offrande ( eau de vie, coca-cola, pepsi…)

Quand j’ai mis un pied à l’intérieur, je n’étais pas prête à un tel spectacle.

Une grande église vide sans quasiment aucuns mobiliers pas de chaises ou bancs comme nous les connaissons bien .

Mais de la paille au sol avec ses familles assisent en cercles le plus souvent entre elles à priez , manger, boire .

Tout le long de l’église à droite et à gauche jusqu’au fond de l’église des tables en bois recouvertes de fleurs et de milliers de cierges qui brûlent et illuminent l’église, d’autres sont à même le sol .

J’ai clairement eu les frissons et les larmes aux yeux  cela m’a sincèrement émue  et c’est en pensant aux personnes qui me sont chères que moi-même j’ai pu y déposer mon cierge .

 

Il est difficile de coucher des mots sur ce que l’on peut ressentir…. cela a été un de mes moments les plus précieux au cours de ce voyage .

Déjeuner chez l’habitant

Après tant d’émotion en route pour le village de Zinacantan pour un déjeuner chez l’habitant: la charmante Paola.

Initiation  à la fabrication traditionnelle de leur fameuse tortillas et guacamole. Un accueille chaleureux au coeur de leur culture et traditions.

 

En route

 

7 ème jours, destination Palanque !

Je quitte les montagnes et leur fraicheur pour descendre dans les basses terres chaudes et humide et …. Gavées de moustiques !!!!!

 

Sur la route nous nous sommes arrêté pour admirer et se baigner( pour les moins frileux d’entre nous!) dans la cascade de Agua Azul nichée au coeur de la forêt tropicale.

Un moment surprenant et tellement magique, comme je ne suis absolument pas frileuse évidemment j’ai sauté dans l’eau !

Baignade suivi d’un déjeuner de poisson grillé au bord de l’eau  et profiter au max du magnifique panorama.

Palenque

 

Nichée dans son écrin de forêt tropicale, c’est le deuxième site que j’ai aimé faire sur les 4 du parcours.

Je le trouve magique, mais surtout très mystérieux ce qui le rend encore plus riche à mes yeux.

J’ai l’impression de pénétrer dans un endroit secret et profond aux architectures légères et délicates.

Pour le côté historique, elle a connue son apogée sous le règne du roi Pakal, qui lui même a été retrouvé dans la crypte du Temple des inscriptions en 1952.

Je suis toujours en admiration devant l’histoire. Savoir comment à cette époque les architectes préhispaniques ont pu élevé de très beaux monuments en pleine forêt vierge.

Le site s’étend sur  20 km2 et il y a sûrement d’autres trésors enfouis qui ne seront jamais révélés car les recherches sont désormais interdites pour la préservation de la faune et la flore . Des mystères qui resteront entiers.

 

Hôtel de Palenque: TULIJA EXPRESS

 

 

Le Yucatan

 

Je fais route sur Campeche cette petite ville  de pêcheur colorée et tellement mignonne  ! Je ne suis jamais aller à Cuba mais ces petites ruelles m’y font penser . A l’époque les fortifications de la ville protégeaient les ports donnant sur la mer des Caraïbes contre les attaques de pirates, c’est d’ailleurs à ce titre  qu’elles ont été classées monuments historique par l’UNESCO.

 

Le golfe du Mexique

 

Arrêt en bordure du golfe du mexique dans un restaurant plus que charmant et où les plats étaient délicieux ! Avec une magnifique vue sur la plage et la mer !

Rien de mieux avant de reprendre la route pour Mérida, capitale du Yucatan.

 

Mérida

 

Avant l’indépendance Mexicaine cette ville dépendait  directement de l’Espagne et non de Mexico, et je trouve qu’elle a conservé ce charme colonial espagnol.

J’ai beaucoup aimé mon passage à Mérida , nombreux y sont les monuments historiques  et les petites places chaleureuses et accueillantes où tu peux siroter ton verre au son des orchestres de Marimba.

J’ai aimé flâner sur leur petit marché de l’artisanat où d’ailleurs j’ai rapporter de nombreux souvenirs locaux à mes enfants !

Si tu dois acheter un véritable hamac yucatèque en pur coton c’est ici que tu le trouveras .

C’est ici également que tu trouveras l’unique et le vrai Panama tresse en fibres de palmier !

 

Hôtel Merida: Residencial

 

Chichen Itza

 

9 ème jours, en route pour Cancun , notre destination finale, avec au passage une halte sur le site de Chichen Itza, un des plus connu .

Cependant pour ma part c’est celui que j’ai le moins aimé …

je pense que lorsqu’ il y a énormément de monde, ultra méga touristique, bondé, malheureusement cela perd beaucoup de son charme .

Ce n’est pour ma part pas le site que je retiens dans mes favoris !

Bien qu’il soit joli avec des architectures impressionnantes et une belle histoire derrière , il ne m’a pas autant touché que Palenque par exemple .

 

 

Cancun

Je suis arrivée à Cancun dans l’après-midi avec un joli soleil , comme tout au long de ce séjour .

Dernière étape farniente de ce séjour sportif bien mérité, dans un hôtel all inclusive avec piscine et jacuzzi , face à la mer des caraïbes que demander de mieux ?

 

Repos , baignades, repos , bouffe , boissons, rires…. voilà les maîtres mots de ces deux derniers jours à Cancun avant de repartir vers la France et juste avant ce confinement ….!!!

Je n’est pas grand chose à dire de Cancun c’est certainement bien pour une destination farniente mais je n’ai pas trop aimé , beaucoup trop américanisé pour moi .

Et après avoir passé dix jours sur les routes entre montagne et jungle auprès de ces habitants qui n’ont rien mais vous apporte énormément, c’est bien cela que j’ai préféré !

hôtel Cancun: Belair

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *